× Accueil Voyages Monastères Les chemins de Saint-Jacques
Symbole de la coquille Chemin de Saint-Jacques Autriche
Aperçu Vienne - Purkersdorf

.....

  Hall in Tirol St. Martin - Innsbruck Mariahilfbilder in Innsbruck Innsbruck Schloss Ambras Inzing, Hatting Landeck
weitere Etappen
Bludenz Rankweil
  ☰ Menu Flagge Deutsch Drapeau français British flag

L'abbaye cistercienne de Stams est située dans la vallée autrichienne de l'Inn, à environ 35 km à l'ouest d'Innsbruck, et se voit de loin.

Monastère de Stams
Stams

Le monastère a été fondé par Elisabeth de Bavière en 1272. Il devint un centre économique important de la région, les privilèges furent étendus, des fiefs existaient jusque dans la région souabe et en Bavière. Au 14ème siècle, les pères de Stams se virent même confier la garde des joyaux de l'Empire pendant quelques décennies.

Au 16ème siècle, le monastère fut pillé dans le cadre des révoltes paysannes et en 1152, le prince-électeur Moritz de Saxe le dévasta à nouveau pendant les troubles des guerres de Schmalkalk. Enfin, un grand incendie détruisit une grande partie du complexe monastique en 1593.

La reconstruction baroque eut lieu entre 1650 et 1750, au cours de laquelle furent érigées, entre autres, les deux "tours à bulbe" caractéristiques. L'aménagement intérieur de l'église, qui va du baroque au rococo, date également de cette époque.

Après les troubles de la Seconde Guerre mondiale, l'abbé Bernhard (1973-1985) a entrepris une rénovation en profondeur de l'abbatiale.

Les cisterciens au Moyen Âge


Les Staufer

Friedrich v. Büren †1094

Friedrich I, Duc de Souabe †1105

   Friedrich II            Roy Konrad III.
Duc de Souabe           1138-1152
    †1147

Emp. Friedrich I. Barbarossa 1152-1190

Emp. Heinrich VI. 1190-1197

Emp. Friedrich II. 1212/15-1250

Roy Konrad IV. 1237-1257

Konradin †1268

L'histoire d'Elisabeth de Bavière et la fondation de l'abbaye de Stams

Lors d'un séjour de l'empereur Frédéric II en Bavière en 1235, il fiança son fils Conrad, âgé de sept ans, à Elisabeth (née vers 1227), fille du duc Otto II le Noble de Bavière, et d'Agnès, fille d'Henri, comte palatin du Rhin. Le mariage eut lieu en 1246. Conradin devint l'unique enfant de ce mariage. Le roi Conrad IV, qui n'avait jamais vu son fils, mourut deux ans seulement après sa naissance. Après la mort de Conrad, les préoccupations se portèrent sur son fils Conradin et sur la tâche de lui conserver l'héritage paternel. Avant de partir pour Wasserburg am Inn, Elisabeth resta d'abord avec le petit Conradin chez son frère, le duc Louis II de Bavière, qui était le tuteur de Conradin. La reine Élisabeth était présente lorsque celui-ci fit exécuter son épouse Marie de Brabant, probablement sans raison, le 18 janvier 1256.

Il est compréhensible que la mère ait retiré son fils à ce tuteur. Il fut confié à la garde de l'évêque Eberhard de Constance, où il vécut une enfance heureuse, reçut une excellente éducation et fut instruit dans les exercices chevaleresques comme dans le minnesang.

Cinq ans après la mort de son premier époux en 1259, Elisabeth contracta un second mariage avec Meinhard II, comte de Gorze. comte de Gorizia et du Tyrol. Conradin semble être resté à Constance à cette époque - il aurait plus tard désapprouvé le mariage de sa mère qui n'était pas conforme à son rang.

Elle défendit obstinément le droit de son fils à succéder à Conrad IV contre Manfred, qui voulait affirmer l'héritage sicilien des Hohenstaufen.

Après la mort de Manfred à la bataille de Bénévent en 1266, Conradin décida, après une intense activité en Allemagne, de se rendre lui-même en Italie et de se battre pour le royaume du sud des Staufer. Après une brillante journée de cour à Augsbourg en 1266, Conradin fixa son départ pour l'Italie à la fin de l'été 1267. Sa mère lui conseilla vivement de se contenter d'une vie paisible et tranquille dans son duché, son tuteur et son oncle lui conseillèrent de partir en Italie.

Le 22 août 1267, Conradin fit ses adieux à sa mère à Hohenschwangau. Au château du Tyrol, où Elisabeth vivait désormais, elle reçut la nouvelle de la défaite de Tagliacozzo et de l'exécution de son fils.

Les rapports sur l'endroit où le corps de Conradin a été emmené se contredisent. Selon l'un d'eux, "Elisabeth se précipita à Naples, mais arriva trop tard et obtint seulement la permission de construire une chapelle sur sa tombe. Ce récit semble peu crédible. Le tombeau de Conradin se trouve aujourd'hui dans l'église S. Maria del Carmine à Naples.
En 1272, Elisabeth fit construire un monastère à Stams par son deuxième mari, le comte Meinhard II de Görz-Tirol, à la place d'une chapelle de pèlerinage en bois au milieu de vieilles forêts de chênes, dédiée à Jean-Baptiste et desservie par douze moines, en mémoire de Conradin.

Du second mariage d'Elisabeth naquirent quatre fils et deux filles. Sa fille Elisabeth épousa Albrecht Ier de Habsbourg. Lorsque son mari fut assassiné à Windisch (Suisse, Argovie), elle y fonda le monastère.

Elisabeth de Bavière est morte en 1273 au château de Gojen au-dessus de Merano, avant que le monastère de Stams ne soit terminé. Elle fut d'abord inhumée au château de Tyrol, puis solennellement enterrée à Stams en 1284. Son époux fut enterré à ses côtés en 1298. Quatre enfants de Meinhard et d'Elisabeth y reposent également.



Les 35 km suivants jusqu'à Innsbruck, la piste cyclable de la vallée de l'Inn mène un peu à l'écart de l'autoroute. Ce n'est qu'à Zirl que cela devient à nouveau désagréable, si près de l'autoroute. J'étais enfin à Innsbruck, qui était comme toujours pleine de touristes et il était difficile de trouver un endroit où passer la nuit.

Piste cyclable de l'Inntal