× Home Voyages symbole coquille chemins de Saint-Jacques
symbole coquille Alsace
Aperçu Speyer

.....

Haguenau Marienthal Marienthal - Vendenheim Vendenheim - Strassburg Strassburg Strassburg - Molsheim Molsheim - Barr Barr - Châtenois Châtenois - Kaysersberg   Ribeauvillé   Riquewihr Kaysersberg Église de l'Invention-de-la-Sainte-Croix Kaysersberg - St-Marc St-Marc - Guebwiller Guebwiller Guebwiller - Thann Thann Thann - Bellemagny Bellemagny - Belfort Belfort Belfort - Héricourt
histoires points intéressants Quoi de neuf ?
  ☰ sélection Drapeau allemand Drapeau français
Thann

De bonne heure nous quittons notre auberge, l’hôtel Moschenross, et nous dans l’immédiat nous montons la Rue Kléber.


Leimbach

Après un petit bout de forêt nous entrons dans la commune de Leimbach, dans le parc naturel régional ‘Ballons des Vosges’ au pied des Vosges.


Nous continuons par traverser des parties de forêts plus vastes ...


... et tout au long des vignobles.


Roderen avec l’église Saint Laurent

Le nom se rapproche du verbe allemand ‘roden’ (ausroden) qui correspond à l’expression française essarter, arracher les épines et les bois. Comme bien d’autres, la commune eut à souffrir, au long des siècles, des nombreux fléaux accompagnant un nombre incroyable de guerres : massacres, famines, peste, etc.


Un pont dans la forêt


Nous sortons de la forêt sur la route qui mène à Guewenheim, et passons cette croix.


Guewenheim, pont sur la Doller. Nous marchons le long de la route.


A la croisée à Guewenheim nous tournons dans une rue latérale et découvrons le panonceau du chemin saint Jacques sur le poteau d’éclairage.


Chapelle Notre Dame des bouleaux

Située dans la forêt de l'Oberwald, au sud du village Guewenheim, la chapelle a été détruite pendant la guerre de Trente Ans, puis à la Révolution. Elle a été ensuite reconstruite entre 1866 et 1868. Selon la légende, une Vierge a été découverte par un paysan après la guerre de Trente Ans. L'évènement est évoqué par une peinture murale de P. Gessier, datant de 1968.


Kapelle, seitliche Ansicht
×
Kapelle, Innenansicht
×
Jakobusfenster
×

Située dans la forêt de l'Oberwald, au sud du village, la chapelle est détruite pendant la guerre de Trente Ans, puis à la Révolution. Elle est ensuite reconstruite entre 1866 et 1868. Une Vierge a été découverte par un paysan après la guerre de Trente Ans. L'évènement est évoqué par une peinture murale de P.Gessier, datant de 1968.

Depuis la chapelle le chemin continue à travers la forêt …


 … et au long des lisières de bois.


Vue panoramique depuis le chemin Saint Jacques


Et nous revoilà dans la forêt.


Pont près de Bretten


La commune Bretten se trouve dans le domaine de passage entre les Vosges et la porte de Bourgogne.


Bellemagny/Baronsweiler se trouve à l’extrê-me sud-ouest de l’Alsace, près de la Trouée de Belfort, contigüe au département Territoire de Belfort. C’est à proximité de Bellemagny que se trouve la ligne de partage des eaux entre le Rhin et le Rhône. Au Moyen Âge, Bellemagny faisait partie de la seigneurie autrichienne de Belfort, une possession des Habsbourg en Alsace. Puis Bellemagny faisait partie du comté de Ferrette (Pfirt), situé devant les portes de la ville de Bâle, à savoir jusqu’en 1648, date de la signature du Traité de Westphalie. De 1871 à 1918, le lieu faisait partie de l’Empire Allemand. Depuis lors il fait partie de la France. La Congrégation des Sœurs de l’Adoration Perpétuelle a été fondée en 1851 à Bellemagny par l’abbé Joseph Aloyse Faller. Le couvent de Bellemagny est la maison-mère de la congrégation. Les Bénédictines Adoratrices ont toujours eu pour vocation l’accueil et l’entraide des plus démunis. Elles gèrent des maisons d’accueil pour des personnes âgées, des foyers pour des personnes handicapées et des orphelinats en France, en Allemagne, Autriche, Suisse, aux Etats Unis.


1 / 7
2 / 7
3 / 7
Eglise conventuelle
4 / 7
Souper au convent
5 / 7
Souper au convent
6 / 7
Thérèse de Lisieux dans l'église
7 / 7
Thérèse de Lisieux dans le monastère

La Trouée de Belfort est un seuil situé entre les massifs montagneux du Jura et des Vosges, autrement dit entre l’Alsace et le Franche-Comté, qui laisse un passage d'une vingtaine de kilomètres de largeur, au pied du Ballon d'Alsace et entre les bassins hydro-graphiques du Rhin et des rivières Doubs respectivement Saône, affluents du Rhône. Le bief de partage du canal du Rhône au Rhin est à 345 m d'altitude. La Trouée de Belfort est un important nœud de communi-cation, c’est-à-dire un nœud du réseau rou-tier ainsi que du réseau ferroviaire.

Deux voies importantes traversaient la région dès l'époque romaine, qui permirent à César, en 58 av. J.-C., d'acheminer rapidement les troupes qui allaient battre Arioviste et ses sol-dats germaniques provenant de la Souabe qui avaient traversé le Rhin. C’est par cette région que passe la frontière linguistique de l’allemand et du français. La Trouée de Bel-fort fait partie du département Territoire de Belfort dans la Franche-Comté.