× Home Voyages symbole coquille chemins de Saint-Jacques
symbole coquille Alsace
Aperçu Speyer

.....

Marienthal Marienthal - Vendenheim Vendenheim - Strassburg Strassburg Strassburg - Molsheim Molsheim - Barr Barr - Châtenois Châtenois - Kaysersberg Kaysersberg Kaysersberg - St-Marc St-Marc - Guebwiller Guebwiller Guebwiller - Thann Thann Thann - Bellemagny Bellemagny - Belfort Belfort Belfort - Héricourt
histoires points intéressants Quoi de neuf ?
  ☰ sélection Drapeau allemand Drapeau français

Le chemin Saint-Jacques nous guide à travers les vig­nobles de Kaysersberg à Katzenthal à 5 km de distance.


La route nous fait traverser la localité et monter jusqu’au prochain vignoble. Bientôt après, on a une vue magnifique sur la citadelle Wineck et Katzenthal au-dessous.


vignobles

Un soleil resplandissant et d’agréables températures accompagnent notre marche de manière idéale. Ici, nous sommes sur le chemin pour Niedermorschwihr.


Sous peu Niedermorschwihr se trouve devant nous.


Nous marchons à travers l’endroit.

1 / 5
2 / 5
3 / 5
4 / 5
5 / 5

Au bord du chemin, une croix nous invite à prende un peu de temps de réflexion.


Nous approchons de Turckheim.


les fortifications de Turkheim

Quand les tribus germaniques envahirent l’Empire romain en traversant le Rhin, les Thuringes s’installèrent ici.  Leur nom a probablement servi à créer celui de la ville : Thuringheim. En 1312, Turckheim est devenue une ville libre d’Empire. En 1315 a débuté la construction des remparts qui sont encore aujourd'hui en excellent état. En 1354, la ville disposait déjà du droit de tenir marché. Elle rejoignit la même année la Décapole, la ligue des villes libres d'Alsace. En 1675 une bataille devant les portes de la ville, entre les armées françaises et celles de l’Empereur Léopold Ier vit la victoire des premières et la mise à sac de la ville. La paix de Nimègue de 1678 rattacha l’Alsace à la France.


La place de marché du moyen age avec l’église Ste-Anne à l’arrière-plan.


Entre les monuments histor­iques de Turckheim se font remarquer : l’église Ste-Anne, à côté de l’Hôtel de ville, dont le clocher est ce qui reste de l’ancienne église de style roman, datant du XIIe s., remaniée au XIXe s. A l’intér­ieur de l’église il y a un beau tableau de St-Jacques et un orgue Silbermann (de 1791).

Tuerkheim Jakobus
×
Tuerkheim Silbermannorgel
×


A voir aussi les monuments historiques : Hôtel de ville; Ancien Corps de Garde et siège de corporation ; Hôtel des Deux Clefs ; Fontaine avec statue de la Vierge située à la place Turenne


C’est par cette porte de la ville que le chemin Saint-Jacques quitte Turckheim.


En dehors de Turckheim nous traversons le fleuve Fecht.


A travers la région viticole le chemin passe dans la plaine …


… jusqu’à la bifurcation à gauche, direction Hochlandsbourg en remontant.


Pour la plus grande part, le chemin monte à travers la forêt


vue sur la plaine du Rhin

Enfin il y a une vue sur la plaine du Rhin.


picnic

Notre picnic a eu lieu un peu après midi au milieu de la forêt tout près du château Hagueneck.


château de Hagueneck

Le château de Hagueneck date du XIIIe s. ; il mais a été réaménagé et agrandi au cours du XIVe s. Le château ainsi que le village de Wettolsheim appartenaient à Burkhard de Hagueneck, vassal de l’évêque de Strasbourg. Le château, suite à de nombreux conflits, a été assiégé, incendié, puis reconstruit. Le château de Hagueneck n’a pas joué de rôle militaire, il était plutôt une résidence. En 1674 il fut incorporé à l’ordre des chevaliers de St-Jean. Lors de la Révolution, le château, bien national, a été vendu.


Par ici pour le couvent Saint-Marc et également pour Santiago de Compostela.


L’abbaye de Marbach a été fondée en 1089 par le chevalier Burckard de Gueberschwihr et Manegold de Lautenbach. A présent, il ne subsiste que le portail et quelques pans de mur de l’ancien narthex, restes de l’ancienne collégiale.


Après environ 1.5 heures en forêt, nous arrivons au couvent Saint-Marc.


Le couvent Saint-Marc qui portait à l’origine le nom de Sigismundzell, aurait été fondé en 676 par le roi mérovingien Dagobert II. Cette abbaye bénédictine appartenait à l’évêché de Strasbourg. Ruiné par les Hongrois qui envahissaient le pays au Xe s., le couvent fut reconstruit au XIe s. Le pape alsacien Léon IX consacra l’abbatiale dédiée à l’évangé¬liste saint Marc. Dévasté à plusieurs reprises durant le Moyen-Age, le couvent fut restauré en 1762 par l’abbaye d’Ebersmunster. En 1845, une congrégation des sœurs charitables de Saint-Joseph s’y fonde et s’installe ici. Elle est toujours le couvent principal du couvent.

Saint Jacques
×

Un coup d’oeuil dans l’intérieure prosaïque de l’église du couvent.