× Accueil Voyages   Pays et villes Les chemins de Saint Jacques
Symbole de la coquille Lucerne - Rüeggisberg
Lucerne   Luzern, Hofkirche   Luzern, Museggmauer Lucerne - Werthenstein   Hergiswald   Saint-Jost à Blatten   Werthenstein Werthenstein - Willisau   Willisau Willisau - Huttwil   Chapelle de Bösegg Huttwil - Dürrenroth Dürrenroth - Burgdorf Burgdorf - Boll Boll - Berne - Kehrsatz Kehrsatz - Rüeggisberg Rüeggisberg - Schwarzenburg
Histoire(s) Intéressant Quoi de neuf ?
  ☰ Menu Flagge Deutsch Drapeau français British flag

La famille noble des Haselburger a fondé la petite ville fortifiée de Willisau au 14e siècle. Elle avait reçu la région des Habsbourg, qui avaient dû la mettre en gage pour des raisons financières.

Le château de Hasenburg, situé sur le versant du Wellberg (au nord-est de la piscine en plein air), servait de siège administratif.

La branche de Willisau des barons de Hasenburg s'est éteinte au milieu du 14ème siècle dans la lignée des hommes. Par la suite, la ville et la seigneurie de Willisau furent achetées avec tous leurs droits par la ville-État de Lucerne. De 1690 à 1695, Lucerne construisit le château du bailli, une résidence imposante pour le bailli.

Porte de la ville de Willisau, 'porte inférieure'

La petite ville se présente aujourd'hui telle qu'elle a été reconstruite après le dernier incendie de la ville en 1704.

La porte inférieure est mentionnée en 1347 comme étant la porte "basse". La porte reconstruite pour la deuxième fois après l'incendie de 1704 a été démolie en 1854 en raison de son état de délabrement. Ce n'est qu'en 1980 qu'elle a été reconstruite selon les anciens modèles - mais avec un passage agrandi.


Hauptgasse à Willisau avec la porte de la ville

La porte de la ville vue de l'intérieur


maisons gothiques dans la Müligass à Willisau

Les maisons les plus anciennes se trouvent dans la partie ouest et à la Müligass. Elles ont été épargnées par le dernier incendie de la ville.


Porte de la ville de Willisau, 'porte supérieure'

La porte supérieure porte l'année 1547 du côté de la ville. Elle a survécu au dernier incendie de 1704..


Porte de la ville de Willisau, 'porte supérieure'

Porte supérieure


Château du bailli de Willisau avec tour

Des fortifications, il reste encore la Kutzenturm (tour du château du bailli). Elle a été construite à la fin du 14ème/début du 15ème siècle et se trouvait dans le mur d'enceinte en tant que tour de fortification ouverte vers la ville. A l'origine, le mur d'enceinte partait des rangées de maisons à l'est et à l'ouest - dont l'arrière formait en même temps le mur de la ville - et montait jusqu'à la colline du château, traversait tout le plateau et s'y refermait. Le seul grand reste du mur d'enceinte isolé a été conservé sur le côté ouest du versant de la colline.


Chapelle du Saint-Sang à Willisau

La chapelle du Saint-Sang :

Il existe à ce sujet une légende datant de 1392. Il y avait trois joueurs dont le premier, après avoir perdu tout son argent, lança son épée en l'air en jurant pour transpercer le corps du Christ, après quoi cinq gouttes de sang tombèrent sur la table, mais le blasphémateur fut emporté par le diable ; les deux autres souffrirent une mort atroce.

Les gouttes découpées par le prêtre local sont encore conservées aujourd'hui dans l'ostensoir du Saint-Sang. Chaque année, une procession expiatoire - le jour des indulgences de Willisau - a lieu le deuxième dimanche après la Pentecôte. Environ 100 ans après le sacrilège, la chapelle en bois a été remplacée par une construction gothique. La chapelle actuelle date de 1674 et les trois autels en bois de style baroque précoce ont été construits quelques années plus tard. Huit peintures à l'huile représentant la légende du Saint-Sang ornent les murs de la chapelle. Le plafond en bois peint a été installé en 1854. Anton Amberg de Dagmersellen a peint les 70 tableaux. Elles représentent des scènes bibliques, les apôtres et les saints patrons secondaires de la chapelle.