× Home Voyages chemins de Saint-Jacques Pèlerinages en Allemagne Réflexions sur le pèlerinage
Kinzigtäler Chemin de Saint-Jacques symbole du coquillage
Loßburg - Schutterwald, Aperçu Lossburg - Schenkenzell Schenkenzell - Wolfach Wolfach-Haslach Haslach - Zell am Harmersbach Zell am Harmersbach - Gengenbach Gengenbach Gengenbach - Schutterwald Offenbourg
histoires points intéressants Quoi de neuf ?
  ☰ sélection Flagge deutsch Drapeau français
Schild

À la gare de Lossburg, ce panneau indique le Kinzigtäler Jakobusweg. Il est à environ 2 km des premières maisons de Lossburg.

Loßburg
Hôtel de ville, Loßburg

Hôtel de ville de Lossburg


Eglise St-Jacques, Loßburg

Eglise St-Jacques, aujourd’hui maison de ville,

Les fondations du clocher de l’église datent du XIIIème et XIVème siècles. L’église Saint-Jacques a été mentionnée pour la première fois dans un document en 1409. Un certain Hans von Brandeck y promettait qu’il donnerait 27 deniers d’intérêt par an de son domaine de Schömberg (près de Loss­bourg) « au cher saint Jacques de Lossbourg » pour son propre salut. Mais ce n’est qu’en 1463 que la paroisse reçut l’autorisation du diocèse de Constance de dire la messe sur place. En 1499, une nouvelle église dédiée à St-Jacques fut construite. La paroisse s’est jointe à la Réforme en 1555. L’église a été démolie en 1833. Une nouvelle église a été construite sur le même site. Profanée plus tard, elle sert aujourd’hui de centre communautaire.

(La région jusqu’à Schenkenzell, fin de notre étape, appartenait historiquement au royaume de Wurtemberg, qui était luthérien. Le Grand-Duché de Baden, en revanche, a toujours été catholique.)


Hôtel Bären

un bâtiment à colombages remarquable, l'hôtel Bären, construit en 1623


Groupe à Loßburg

Nous quittons Lossburg ...


Groupe

... et faisons une randonnée dans la Forêt-Noire


Groupe sur le chemin de la forêt


Moulin milieu

Auberge « Mittlere Mühle »


Metzgersbauernhof

En cours de route, nous rencontrons de nombreuses et belles fermes. Voici deux exemples :

Der Metzgersbauernhof (La ferme du boucher)

Le nom de la ferme provient du propriétaire Hans Beck en 1701, qui était boucher et agriculteur. En 1983, l'ancienne ferme du boucher a été réduite en cendres. Dans le bâtiment résidentiel et agricole nouvellement construit, il y a plusieurs appartements de vacances. La ferme dispose de sa propre eau potable et de sa propre station d'épuration biologique des eaux usées, ainsi que d'un système solaire.


Vogtsmichelhof

Le Vogtsmichelhof

En 1459, le Vogtsmichelhof est mentionné pour la première fois dans un document. En 1749, Hans-Jakob Adrion a été le premier huissier de la ferme.

La ferme a complètement brûlé à plusieurs reprises. En 1991, la ferme pourrait être réoccupée. Les vaches et les porcs constituent la partie agricole de l'exploitation. La partie forestière est en partie soutenue par la commercialisation du bois, mais aussi par le fait que l'exploitation est largement autosuffisante en bois-énergie. La ferme possède sa propre source.

Il y a également diverses offres touristiques et du schnaps de la propre distillerie.


Alpirsbach monastère

Alpirsbach

Le nom d'Alpirsbach est probablement lié à Adalbert von Zollern, un des trois fondateurs du monastère.


Alpirsbach

Ancienne abbaye bénédictine

BLe bâtiment historique le plus important d’Alpirsbach est l’ancienne abbaye bénédictine. Fondée il y a plus de 900 ans par trois nobles de la région, elle a été habitée par des moines venus de St.-Blaise (St. Blasien). L’abbaye fut inaugurée en 1095 par l’évêque de Cons-tance. L’ensemble monastique roman est construit en grès rouge. L’abbaye est un des monastères du sud-ouest de l’Allemagne du XIe siècle qui suivaient la ré-forme de Hirsau (près de Calw). Le bâtiment est un exemple impressionnant de l’architecture de la réforme clunisienne. L’abbatiale est une basilique à colonnes. Du monastère aboli pendant la Réforme, le cloître gothique (de 1483), la salle capitulaire, la salle conventuelle et le dortoir des moines sont encore conservés. L’ancien réfectoire (salle à manger) abrite aujourd’hui l’église catholique St-Benoît, tandis que la communauté protestante tient ses offices dans l’église du monastère. Dans le cloître il y a une clé de voûte avec une représentation de St-Jacques. Elle se trouve au sommet de la voûte devant l’espace de silence. Des concerts ont souvent lieu dans le cloître.


Alpirsbach Bouteille de bière

L'Alpirsbacher Klosterbräu produit et distribue différentes bières.


Pont à Alpirsbach

Pont sur la Kinzig à Alpirsbach.


Stèle frontalière

Nous passons l'ancienne frontière entre le Royaume du Wurtemberg et le Grand-Duché de Bade.


croix

Croix de chemin


Schenkenzell

Première vue de Schenkenzell. Le point de repère est la ruine de Schenkenbourg (pas sur la photo). Il n'est pas directement en route. Le château fort de Schen­kenbourg a probablement été construit entre 1220 et 1250 par la famille des Schenk de Zell, qui a donné son nom au village. Ces nobles étaient des ministériaux des comtes de Fribourg, responsables de l’exploitation minière dans la région.


Monument aux pèlerins

Monument aux pèlerins devant Schenkenzell.


Schenkenzell Mairie

Mairie de Schenkenzell


St. Ulrich, Schenkenzell

L'église Saint-Ulrich

se compose d'un chœur et d'une tour baroque ainsi que d'une nef construite après la Seconde Guerre mondiale.


St. Michael et J. Nepomuk

Dans le chœur, à gauche, nous voyons Saint Michel, le gardien des âmes, avec son épée et ses gammes flamboyantes. A sa droite se trouve Saint Jean Népomucène, patron du confessionnal.